Combattre la COVID19 avec l’humidification

 L’humidification des bâtiments est essentielle pour la santé des êtres humains.

L’humidification des bâtiments est essentielle pour la santé de toutes les personnes qui y vivent ou travaillent.

Le maintien d’une humidité relative dans les bureaux et les lieux de travail réduit le risque potentiel de transmission de maladies virales.

De nombreuses études scientifiques ont confirmé qu’une humidité relative intérieure comprise entre 40 et 60 % permettait de lutter contre la propagation des virus sur deux fronts :

  • Un air contenant 40 à 60 % d’humidité relative limitera la propagation et la survie de tout virus dont le nouveau coronavirus.
  • Un air humidifié à plus de 40 % d’humidité relative aidera à protéger les barrières muqueuses des êtres humains, entraînant une résistance accrue contre toute attaque microbienne.

Voici 3 des études scientifiques les plus pertinentes sur le sujet :

« Le maintien d’une humidité relative entre 40 % et 60 % dans l’environnement du bâtiment peut aider à limiter la propagation et la survie du SRAS-CoV-2 dans l’environnement bâti, tout en minimisant le risque de croissance des moisissures et en maintenant les barrières muqueuses hydratées et intactes des occupants. »
Lire Plus

Abstract from « 2019 Novel Coronavirus (COVID-19) Outbreak: A Review of the Current Literature and Built Environment (BE) Considerations to Reduce Transmission » by Leslie Dietz, Patrick F. Horve, David Coil, Mark Fretz, Kevin Van Den Wymelenberg, (2019)

« Des données suggèrent que les niveaux d’humidité absolue extérieure affectent les niveaux d’humidité intérieure et que de simples humidificateurs pourraient suffire à élever l’humidité absolue à des niveaux associés à une réduction significative de la survie du virus de la grippe. »
Lire plus

Abstract from « Influenza and humidity: Why a bit more damp may be good for you! » by Jane A. Metz, Adam Finn, (Journal of Infection (2015) 71, S54-S58)

« La relation entre l’inactivation et l’humidification relative n’était pas monotone, et on a constaté une plus grande survie ou un plus grand effet protecteur à une humidité relative faible (20%) et élevée (80%) qu’à une humidité relative modérée (50%). »
Lire plus

Abstract from « Effects of Air Temperature and Relative Humidity on Coronavirus Survival on Surfaces » by Lisa M. Casanova, Soyoung Jeon, William A. Rutala, David J. Weber, and Mark D. Sobsey, (2010)

 

Le SARS-CoV-2 est transmis par les aérosols 

 

Le CDC (Centers for Disease Control and Preventions) et l’OMS (Organisation mondiale de la santé) reconnaissent que « les agents pathogènes qui sont principalement transmis par contact proche (c’est-à-dire par contact et par gouttelettes) peuvent parfois aussi être transmis par voie aérienne dans des circonstances particulières ».

Une ventilation ou un traitement de l’air inadéquat permet une accumulation de petites gouttelettes respiratoires et de particules en suspension qui peuvent rester en suspension pendant près de 2 jours.

Plus la particule du virus est petite, plus la propagation sera longue et l’air humidifié agira directement pour arrêter la propagation. C’est ce qu’explique Makoto Tsubokura, chef d’équipe pour le calcul de la dynamique des fluides à l’université de Kobe et à l’institut RIKEN : « Lorsque les gouttelettes sortent de votre bouche, elles se mélangent à l’air et se dispersent. Mais lorsque l’air est sec, les gouttelettes s’évaporent plus rapidement. À mesure qu’elles s’évaporent, ce que nous appelons l’aérosolisation progresse. Ainsi, les gouttelettes qui seraient tombées sur le bureau se dispersent davantage si l’air est sec, « 

En conclusion, maintenir l’humidité de l’air entre 40% et 60% à l’intérieur permettrait de mieux lutter contre les coronavirus en réduisant la contamination par les aérosols.

Comment l’air humidifié peut-il aider ?

Au-delà de 30 % d’humidité relative, les défenses du corps humain sont plus fortes.
Un air trop sec peut nuire à la santé à cause de la déshydratation, et provoquer une augmentation de la quantité de poussière dans un bâtiment.

 

L’humidité est une condition essentielle au bien-être : 
Un air humidifié protège le corps humain et prévient la sécheresse de la peau, des yeux et des poumons.

 

  • La peau est notre première barrière corporelle qui doit être hydratée pour éviter les démangeaisons,  et les saignements.
  • Les larmes protègent nos yeux des contaminants extérieurs.
  • Un nez sec, une gorge sèche ou des poumons secs peuvent augmenter le risque d’infections respiratoires.

 

Notre corps contenant au moins 65% d’eau, un air humidifié est essentiel pour maintenir l’hydratation et éviter les problèmes.

 

ASHRAE Epidemic Task Force

 

 

Il a été démontré que l’air sec, inférieur à 40 % d’humidité relative :

    • Réduit les fonctions du système immunitaire sain (épithélium respiratoire, peau, etc.)
    • Augmente la transmission de certains virus et gouttelettes en suspension dans l’air (COVID-19 encore à l’étude)
    • Augmente la durée de vie des pathogènes
    • Diminue l’efficacité de l’hygiène des mains et du nettoyage des surfaces en raison de la recontamination des surfaces ou du séchage trop rapide des désinfectants

Grâce aux récentes études de l’ASHRAE, une organisation technique internationale dans le domaine du génie thermique et climatique, nous disposons de plus d’informations et de nouvelles orientations pour les systèmes de CVC afin d’aider à atténuer la transmission du SARS-CoV-2. 

Plus d’informations

 

Isothermique ou adiabatique ?

L’humidification d’un environnement agit donc directement sur la transmission de COVID-19 en réduisant la contamination par les aérosols. Cependant, pour atteindre ce résultat, les technologies ne sont pas égales : l’humidification adiabatique est-elle égale à l’humidification isotherme ?

 

 

 L’humidification isotherme produit de la vapeur chaude à partir d’eau bouillante. Théoriquement, l’air ne subit aucune variation de température (s’il n’y a pas de facteur de condensation de la vapeur d’eau). Avec l’humidification isotherme, la vapeur à 212F injectée dans l’air va tuer toutes les particules pathogènes (bactéries ou virus) présentes. Elle est pure, stérile et il n’y a aucun risque supplémentaire de contamination car elle sera tuée par l’eau bouillante.

 

 

 Alors que l’humidification adiabatique est une humidification par évaporation de l’eau sur la surface libre, par l’apport d’énergie sensible de l’air. L’air est refroidi et humidifié : il a perdu de l’énergie sensible et gagné de l’énergie latente, l’énergie totale est restée égale. L’humidification adiabatique utilise la vaporisation d’eau froide en prélevant l’énergie de l’air. Il existe de nombreuses stratégies pour réduire les particules pathogènes lors de l’utilisation d’un humidificateur adiabatique, comme les atomiseurs ou les évaporateurs de type média. Agissant sur l’eau elle-même avec filtration ou purification comme l’eau déionisée, la désinfection par UV réduira le risque de contamination. Malheureusement, l’eau décontaminée ou désinfectée vaporisée dans l’air ne pourra pas éliminer les particules pathogènes, elle ne fera que les prendre et les transporter dans l’air. 

 

 

                                 

      Nous devons conclure que l’humidification isotherme est une meilleure solution pour lutter contre la COVID-19 puisque la vapeur chaude injectée dans l’air tuera les particules du virus en contact direct.                     

      

                                                                                                                                                                Contactez-nous

                            

 

                                  

Comparaison de la chaudière à électrodes et des humidificateurs à vapeur électriques de type résistif

Introduction

Dans cet article, je vais expliquer la différence entre la chaudière à électrodes et les humidificateurs de type résistif.
Ils produisent tous deux de la vapeur et utilisent l’électricité comme source d’énergie, mais ils sont basés sur deux principes de fonctionnement complètement différents.
Connaître leurs différences et leurs limites vous aidera à sélectionner la meilleure technologie pour votre application.

Comment les humidificateurs de chaudière à électrodes génèrent de la vapeur?

L’humidificateur de chaudière à électrodes utilise l’électricité circulant dans les courants d’eau pour créer de la vapeur. Les propriétés conductrices de l’eau sont utilisées pour transporter le courant électrique. Le courant consommé et donc la production de vapeur dépendent de la conductivité de l’eau (typiquement entre 125 et 1250 µS / cm) et également du niveau d’eau recouvrant la surface des électrodes.

 

 

 

 

Comment l’humidificateur de type résistif produit-il de la vapeur?

Un humidificateur de type résistif (ou de type à résistance) utilise un radiateur électrique immergé pour chauffer l’eau jusqu’au point d’ébullition afin de produire de la vapeur. Le courant tiré par l’humidificateur est le résultat de la loi d’Ohm; il est constant et ne dépend que de la valeur de résistance du réchauffeur.

Sortie de vapeur et précision

La sortie de vapeur de l’humidificateur de chaudière à électrodes est une fonction directe de la conductivité de l’eau et du niveau d’eau. Plus l’eau est propre et pure, plus sa conductivité est faible. La conductivité de l’eau contenue dans le cylindre de l’humidificateur de la chaudière à électrodes augmentera à mesure que l’humidificateur produit de la vapeur. La vapeur est exempte de minéraux, de sels ou d’autres substances, donc toutes ces substances restent dans l’eau restante jusqu’à ce qu’une purge soit effectuée pour renouveler la teneur en eau.

Un autre facteur affectant la production de vapeur est la quantité de tartre ou de calcaire accumulé sur les électrodes. Le tartre est le résultat de la précipitation des minéraux et des sels contenus dans l’eau. Ce processus est absolument inévitable pour tout humidificateur de chaudière à électrodes car l’utilisation d’eau du robinet (eau de ville) est requise par son principe de fonctionnement.

 

La précision de la sortie d’humidité ne peut pas être meilleure que +/- 5% HR pour les chaudières à électrodes, en outre, la sortie de vapeur diminuera lentement pendant le fonctionnement de l’humidificateur jusqu’à ce que la sortie de vapeur ne puisse pas répondre à la demande. Ensuite, le cylindre doit être remplacé.

Pour un humidificateur de type résistif, la sortie de vapeur est indépendante de la conductivité de l’eau (ou d’autres conditions), également l’accumulation possible de tartre sur l’élément chauffant n’affectera pas la sortie de vapeur de l’humidificateur. La précision de sortie d’humidité pour le type résistif peut être aussi basse que +/- 1% HR. Cette précision est maintenue pendant toute la durée de vie de l’humidificateur..

Qualité de l’eau

Comme déjà mentionné, une chaudière à électrodes a besoin d’une conductivité de l’eau (impureté) pour pouvoir fonctionner, de sorte que ce type d’humidificateur ne peut pas accepter l’eau traitée comme l’eau RO ou DI.

L’osmose inverse (RO) est une technologie de purification de l’eau qui utilise une membrane semi-perméable pour éliminer les ions, les molécules et les particules plus grosses de l’eau potable.
L’eau déionisée (DI), souvent synonyme d’eau déminéralisée, est une eau dont la quasi-totalité de ses ions minéraux est éliminée. La désionisation est un processus chimique qui utilise des résines échangeuses d’ions spécialement fabriquées.

Les humidificateurs de type résistif peuvent accepter de l’eau très pure telle que l’eau RO ou DI. Cependant, la plupart des fabricants proposant ce type d’humidificateur utiliseront des matériaux de mauvaise qualité et / ou auront des limitations en raison de leurs dispositifs de détection de niveau d’eau, ils imposeront donc une option de coût supplémentaire pour leur humidificateur capable de fonctionner avec de l’eau RO ou DI.

IER humidifier par steamOvap peut accepter tout type d’eau du robinet (eau de ville) à l’eau RO sans option supplémentaire.

Service

Le service chaudière à électrodes consiste à retirer le cylindre en plastique «consommable» qui n’est plus en mesure de produire suffisamment de vapeur par un tout neuf.

Aucun programme de recyclage n’est encore proposé par les fabricants pour cette pièce de rechange plastique et électrique qui aboutira au déchet.

 

Au contraire, le cylindre à vapeur d’un humidificateur de type résistif est une pièce pemanente généralement en acier inoxydable. Lorsque l’eau du robinet est utilisée, celle-ci doit être entretenue. Le service consiste à ouvrir le cylindre et à retirer le tartre accumulé à l’intérieur.

Cette opération peut être laborieuse et longue et compliquée, nécessitant ainsi des compétences et des outils spéciaux pour la plupart des humidificateurs de type résistif sur le marché.

Ce n’est pas le cas avec l’humidificateur IER de steamOvap, grâce à son système «guide & lock» en instance de brevet qui vous permet d’ouvrir et de nettoyer le cylindre à vapeur en quelques minutes sans outils ni compétences particulières.

Coût de propriété

Le coût initial d’achat d’un humidificateur de chaudière à électrodes est inférieur à celui d’un humidificateur de type résistif.

La plupart des fabricants d’humidificateurs proposent les deux technologies. Ils prix l’humidificateur de chaudière à électrodes beaucoup plus bas que ceux de type résistif. Leur tarification est faite de la même manière que les fabricants d’imprimantes le font avec les imprimantes à jet d’encre par rapport aux imprimantes laser. Tout comme les imprimantes à jet d’encre, les humidificateurs de type électrode sont moins chers à l’achat, mais comme ils seront utilisés et exploités, les consommables représenteront des coûts considérables: cartouches d’encre pour imprimantes ou cylindre en plastique de rechange pour humidificateurs à chaudière à électrodes.

Ses faibles coûts initiaux font de l’humidificateur de chaudière à électrodes le choix des entrepreneurs. La plupart du temps, les futures pièces de rechange nécessaires ne sont pas incluses dans le budget initial. Il s’agit d’une activité très lucrative pour les fabricants d’humidificateurs et l’une des raisons pour lesquelles l’humidificateur de chaudière à électrode est son produit d’entrée de gamme.

le prix de l’humidificateur IER est très compétitif; en outre, aucune pièce de rechange n’est requise pour l’entretien de l’humidificateur. C’est le seul humidificateur sur le marché offert avec une garantie de 3 ans.

Dans tous les cas, le coût total de possession est en faveur de l’humidificateur de type résistif, après seulement 18 mois en moyenne.

Conclusion

Lors de la sélection d’un humidificateur à vapeur électrique, la chaudière à électrodes peut être très intéressante, comme le préconisent d’autres fabricants d’humidificateurs. La raison est simple: ils veulent que votre entreprise de bouteilles en plastique de rechange pour les années à venir.

À moins que vous ne soyez pas préoccupé par une sortie de vapeur imprécise et instable, plus le coût du remplacement du cylindre de rechange pendant la durée de vie de l’humidificateur et le gaspillage de plastique qui en résulte sur le terrain, l’humidificateur de chaudière à électrodes devrait être votre option.

Si vous préférez assurer un bon contrôle de l’humidité, économisez de l’énergie en utilisant de l’eau pure, ainsi que de réduire votre impact environnemental tout en optimisant les coûts totaux de possession pour le propriétaire du bâtiment; alors le type résistif est le meilleur choix pour l’humidificateur électrique à vapeur.